Traducteur assermenté

Le traducteur-interprète assermenté est le seul à pouvoir effectuer des traductions certifiées, c’est-à-dire officielles.

Pour devenir traducteur assermenté en Espagne, il faut être agréé par le Ministère espagnol des Affaires Étrangères et de la Coopération (MAEC).

Veillez à ce que votre traduction soit effectuée par un Traducteur assermenté sinon elle pourrait être refusée. Vous pouvez vérifier si un traducteur est assermenté sur la liste des Traducteurs-Interprètes assermentés agréés par le MAEC.

C’est le traducteur qui est assermenté (qui a prêté serment), quant à la traduction, elle est certifiée ou officielle.

Traduction certifiée ou officielle

Il y a deux types de traductions : les traductions simples et les traductions certifiées ou officielles.

Les premières sont les traductions que tout le monde peut faire et les secondes sont celles qui doivent être certifiées pour qu’elles soient admises par les autorités, conformément aux conditions exigées. Pour pouvoir certifier les traductions, en plus d’avoir suivi la formation pertinente et avoir été reçu aux examens, le traducteur devra avoir prêté serment auprès du Délégué du Gouvernement, il est alors à même de faire foi que sa traduction est conforme au document qu’il a traduit.

Les traductions certifiées sont requises, par exemple, pour :

voir des exemples

Le traducteur assermenté doit apposer son tampon et sa signature sur toutes les pages de la traduction et déclarer que la traduction est conforme au document à traduire, avec la formule exigée par le Ministère espagnol des Affaires Étrangères et de la Coopération.

Le traducteur joint une copie du document à traduire sur laquelle il a apposé son tampon et la date, il est donc important que le document que vous fournissez soit présentable (le mieux, c’est de scanner vos documents en PDF format A4).

Interprétariat

L’interprétariat  est une traduction orale.
Pour les interprétations devant les instances officielles (tribunaux, registres d’état civil…), notaires, etc., l’interprète assermenté doit présenter son accréditation de traducteur assermenté.

Parfois, les interprètes assermentés ne sont pas utilisés pour les interprétations devant un notaire public. Dans ces cas, le procès-verbal peut être invalidé car si l’interprète n’est pas un jury, il n’est pas reconnu par le ministère de l’Intérieur et, par conséquent, ce qui a été dit ne peut être certifié.